Erosex 1

Histoires Érotiques, Photos Thématiques, Vidéos

16 avril, 2008

Textes et Recits Erotiques : Rocco et sa mère.

Classé dans : Histoires Erotiques UnderGround — Ryan @ 2:34

Une belle et grande propriété se trouve dans la capitale lombarde et participe, dans la nuit étoilée, à donner son charme à l’un des quartiers résidentiels de la ville. À l’intérieur, un jeune homme est dans sa chambre et prépare son lit pour se coucher dans le but de dormir. Il est : grand, musclé et épilé ; a : les cheveux noirs et les yeux bleus/verts ; et porte : un bas de pyjama et un ras de cou. Son lit prêt à présent à l’accueillir, le jeune homme quitte sa chambre.

Il emprunte un couloir et arrive devant la porte d’entrée et sortie d’une autre chambre. Il frappe trois coups et patiente. Mais l’attente se prolonge. Il frappe de nouveau trois coups et appelle : « Maman, tu es là ? ». Mais il n’obtient pas de réponse. Il tourne alors la poignée de la porte et l’ouvre doucement. Il voit que la chambre de sa mère est vide mais que l’autre porte de la chambre maternelle est ouverte. Il décide d’aller voir ce qui se passe. Il entre ainsi dans la chambre.Il arrive à la porte ouverte et regarde. Il découvre sa mère, une belle jeune femme, en pleurs dans sa nuisette. Il est surpris de voir sa mère ainsi. Il s’approche d’elle et lui demande : « Maman, ça ne va pas ?! ». N’ayant pas vu son fils arriver, la jeune femme sursaute et répond sévèrement à son fils : « Tu aurais pu me faire savoir que tu étais là au lieu de me surprendre ainsi ! ». Le jeune homme comprend la réaction de sa mère et lui répond : « Pardon d’avoir agit ainsi maman ! Mais je t’ai vu en train de pleurer et je voulais juste savoir ce qui n’allait pas ! ». La jeune femme se ravise alors et dit à son fils : « Non, c’est moi qui m’excuse Rocco, je n’aurais pas dû m’énerver ainsi ! ». Rocco se place à côté d’elle, elle qui est appuyée sur la barre la plus haute des grilles protectrices du balcon sur lequel tous les deux sont. Rocco lui demande : « Maman, dis-moi ce qui ne va pas ! ». Elle le regarde un moment puis regarde de nouveau le paysage. Elle lui dit alors : « Cela fait maintenant trois semaines que je te cache la vérité mais je n’en peux plus de garder ce poids ! Tu dois tout savoir ! ». Rocco lui demande : « Qu’est-ce que c’est ?! ». Elle lui demande alors : « Tu te rappelles du plan de licenciements de l’entreprise où je travaille ?! ». Rocco lui dit : « Bien sûr ! Mais tu n’es pas concernée par ce plan à ce que je sache ! ». Rocco reste alors bouche bée quand sa mère lui annonce : « En réalité je t’ai menti car j’avais peur que tu aies honte de moi ! Je fais partie de ce plan de licenciements et cela fait donc trois semaines que je ne travaille plus ! Je partais le matin et revenait le soir, comme avant, mais c’était pour que tu ne te doutes de rien car j’étais terrifiée à l’idée que tu éprouves de la honte à mon endroit, toi qui gagnes plus que bien ta vie ! ». Rocco lui répond : « Mais jamais je n’aurai honte de toi, maman ! Tu es ma mère et que tu sois au chômage ou pas, tu restes ma mère et je ne peux donc pas avoir honte de toi ! ». Elle lui demande : « C’est vrai ce que tu dis ?! ». Rocco lui répond : « Bien sûr, mon amour ! ». Rocco place une main sur la hanche de sa mère qui est la plus proche de lui et lui dit : « Allez, viens dans mes bras ! ». Elle fait ainsi. Rocco l’étreint alors, tandis qu’elle croise ses bras autour du cou de son fils. Ils restent ainsi quelques instants. Puis Rocco lui dit : « Je t’aime, maman ! ». Elle lui répond : « Je t’aime aussi, Rocco ! ». Il la porte alors sur ses bras, ce qui la surprend et lui fait ainsi demander : « Qu’est-ce que tu fais ?! ». Rocco esquisse un sourire et lui répond : « Il faut que tu te reposes ! Je te ramène sur ton lit ! ». Elle ne dit plus mot et laisse faire Rocco. Ce dernier et elle quittent ainsi le balcon.
Ils arrivent dans la chambre de la mère de Rocco. Celui-ci pose sa mère sur son grand lit puis va refermer la porte menant au balcon. Il embrasse sa mère sur le front puis lui dit : « Passe une bonne nuit ! Fais de beaux rêves ! ». Rocco marche alors en direction de la porte d’entrée et de sortie de la chambre de sa mère. Cette dernière lui répond : « Bonne nuit à toi aussi, et merci pour ton réconfort ! ». Rocco se retourne et répond : « C’est tout à fait normal ! ». Il fait un clin d’œil à la mère et cela la fait sourire. Rocco lui dit : « Ah, j’ai bien réussi à te faire sourire ! ». Sa mère lui répond : « Oui, c’est vrai ! ». Rocco sourit et lui redit : « Allez, bonne nuit ! ». Sa mère lui redit elle aussi : « Bonne nuit ! ». Rocco sort de la chambre de sa mère et referme la porte de cette chambre derrière lui.
Rocco sourit de satisfaction d’avoir réconforté sa mère. Puis il emprunte de nouveau le couloir par où il est venu pour arriver jusqu’à sa chambre. Il entre à l’intérieur puis referme la porte de cette chambre derrière lui.

L’aube est à présent sur la ville italienne et la maison qu’occupent Rocco et sa mère est toujours aussi belle.
À l’intérieur, Rocco sort de sa chambre et s’apprête à quitter le secteur des chambres de la maison quand il entend une musique provenant de la chambre de sa mère. Intrigué, il prend le couloir et va devant la chambre maternelle. Là, il ouvre doucement la porte et voit sa mère, appuyée contre le dossier du lit, en train d’écouter de la musique. Il entre alors dans la chambre. Sa mère le voit et baisse le volume du son de la chaîne hi-fi à l’aide de la télécommande. Cela fait, ils s’embrassent tels une mère et son fils puis Rocco lui demande : « Comment te portes-tu après cette nuit de repos ?! ». Elle sourit et répond : « Je vais mieux ! Merci encore de m’avoir réconfortée hier soir ! ». Rocco sourit et répond : « C’était tout à fait normal ! ». Sa mère s’apprête à sortir du lit en disant : « Bien, maintenant je vais déjeuner ! ». Rocco la retient et lui dit : « Non, reste couchée ! Je t’apporte tout ça ! ». Elle est surprise et regarde son fils sortir de sa chambre.
Rocco arrive dans la cuisine. Là, il prend un plateau puis met dessus le petit déjeuner de sa mère. Puis, il repart.
Rocco arrive dans la chambre de sa mère. Cette dernière se montre surprise de voir son fils arriver avec tout ça. Rocco pose la plateau à côté de sa mère et lui dit : « Voilà ! Maintenant, tu peux te régaler ! ». Admirative, elle lui demande : « C’est toi qui a fait tout ça ?! ». Rocco lui répond : « Bien sûr ! ». Elle lui dit : « Eh bien tu m’étonnes ! Félicitations mon chéri ! ». Rocco lui répond : « Merci mais c’était normal que je fasse cela pour toi ! Tu t’es occupée de moi depuis ma naissance jusqu’à aujourd’hui et le temps est venu pour moi de te rembourser cette dette en m’occupant de toi ! ». Émue par les propos de son fils, elle lui sourit affectueusement. Elle commence à manger et Rocco lui demande : « Alors, c’est bon ? ». Elle répond : « C’est parfait ! ». Ils se sourient alors puis Rocco lui dit : « Étant donné que tu es désormais en situation de chômage, tu ne pourras sans doute plus payer les différents impôts et taxes ! Ai-je tort ? ». Elle lui répond : « Tu as parfaitement raison et c’est un sérieux problème pour moi ! Avec mon ancien salaire de 3 000 euros mensuels, je pouvais payer les différentes taxes ! Mais maintenant, je ne le peux plus du tout puisque je ne touche plus rien désormais à part les aides d’État mais cela est bien trop faible comparé à mon rythme de vie passé ! C’est donc une situation qui me préoccupe au plus haut point, comme tu peux l’imaginer ! ». Rocco répond : « Effectivement ! Mais je te propose une solution ! ». Elle lui demande, en continuant à manger : « Laquelle ? ». Rocco lui répond : « Eh bien, tu n’as qu’à me céder, par donation-partage, les biens que tu possèdes et qui subissent des taxes ! ». Elle reste sans voix. Rocco lui précise alors sa pensée : « Ce n’est rien de grave, je te rassure ! Il s’agirait simplement pour toi de me donner cette maison et la voiture de sorte que je paierais l’électricité et l’eau entre autres pour la maison et l’essence entre autres pour la voiture ! Ainsi tu pourrais rester à la maison si tu le souhaites ! ». Elle lui répond : « Je comprends ! Ton offre est alléchante mais es-tu sûr de vouloir que je dépende de toi à ce point ?! Cela ne me poserait aucun problème de rester à la maison car je m’occuperais de tout et serais au petit soin pour toi mais es-tu vraiment sûr de vouloir une personne à ta charge totale ?! ». Rocco sourit et répond : « Je suis parfaitement sûr de moi, mon amour ! Il est temps que je te rende tout ce que je te dois ! ». Elle accepte alors l’offre de son fils : « Très bien ! Puisque tu es prêt à supporter ma charge, j’accepte ! ». Rocco lui dit : « Étant donné que tu ne toucheras désormais aucun salaire, je te propose que nous prenions tous les deux un compte joint en remplaçant de chacun de nos comptes actuels ! Cela facilitera tout et tu pourras bénéficier de mon salaire ! ». Elle lui demande : « Tu es sérieux ?! ». Rocco répond : « Bien sûr, maman ! ». Elle lui demande : « Pourquoi fais-tu tout cela pour moi ?! ». Rocco sourit et répond : « Eh bien, c’est très simple ! Parce que je t’aime et que je te dois tout ! ». Émue par les propos de son fils, elle a les larmes aux yeux. Elle lui dit : « Merci ! Mais tu vois dans quel état tu me mets ?! ». Rocco lui dit : « Excuse-moi, je ne voulais pas te faire pleurer ! ». S’essuyant les yeux, elle lui répond : « Ne t’en fais pas, c’est pas grave ! ». Entre-temps elle a terminé de déjeuner. Voyant cela, Rocco prend le plateau où se trouvait le repas et demande à sa mère : « Tu as bien mangé ? ». Elle lui répond : « Oui, c’était parfait ! ». Satisfait, Rocco sourit et quitte la chambre. La mère de Rocco reste ainsi seule et sourit, heureuse de voir son fils tant s’occuper d’elle.

Quelques minutes plus tard, Rocco sort de sa chambre, vêtu d’un costume de travail. Il tient une valise de travail dans sa main droite et une clef de voiture dans sa main gauche. Il referme de sa main gauche, sans lâcher la clef de voiture, la porte de sa chambre. Puis, il s’éloigne.
Il arrive dans le salon où il découvre sa mère en train de regarder les informations du matin sur une chaîne de télévision publique. Il lui dit : « Maman, je m’en vais ! ». Assise sur le canapé, elle le regarde en souriant et lui répond : « Très bien ! À cet après-midi ! ». Rocco lui dit : « À cet après-midi, maman ! ». Ils se sourient puis Rocco s’éloigne. Il emprunte alors la porte d’entrée principale de la maison et sort de cette dernière en refermant la porte derrière lui.
Rocco arrive dans le garage où il trouve une belle Renault Clio II. Il débloque les portes à l’aide de la clef de voiture qu’il tient dans sa main gauche puis ouvre la portière située du côté du siège conducteur. Il s’éloigne puis enfonce un bouton situé sur une commande murale. Un processus s’enclenche alors. Rocco se rapproche donc de la Clio puis monte à l’intérieur en s’installant sur le siège conducteur.
Une fois bien installé, il pose la valise sur le siège passager, puis insère la clef à l’endroit prévu pour elle, et démarre. Rocco referme alors la portière située du côté conducteur. Tout étant ainsi prêt, Rocco passe la marche arrière puis appuie sur l’accélérateur.
La Clio sort ainsi du garage puis se met en position de départ. Quelques secondes après, sous l’impulsion de son conducteur, elle avance et sort de la propriété. Elle s’arrête quelques mètres plus loin. Les grilles se referment alors. La Clio s’en va ensuite.

Un bel immeuble sur lequel est inscrit l’équivalent italien de ‘Giani Investissements SA’ participe à donner son prestige au quartier d’affaires milanais.
À l’intérieur, un ascenseur arrive au rez-de-chaussée. Les portes s’ouvrent et Rocco en sort en tenant sa valise et sa clef de voiture. Il salue la réceptionniste : « Bonjour ! » qui lui répond : « Bonjour monsieur ! ». Rocco s’éloigne d’elle puis appuie sur un bouton de l’un des ascenseurs situés derrière la réception. Il patiente et l’ascenseur arrive. Les portes s’ouvrent alors et Rocco pénètre à l’intérieur. Là, il appuie sur un bouton et patiente. Les portes se referment alors.
L’ascenseur arrive à l’avant-dernier étage de l’immeuble et les portes s’ouvrent. Rocco en sort et s’éloigne de l’ascenseur dont les portes se referment.
Rocco arrive devant la porte d’un bureau sur laquelle sont inscrits les équivalents italiens de ‘directeur général’. Il ouvre la porte et entre dans le bureau en refermant la porte derrière lui.
Ainsi à l’intérieur de la pièce de travail, il s’assoit dans le fauteuil situé derrière le meuble de travail puis pose sa valise sur le meuble. Il l’ouvre et en sort un ordinateur portable avec tous les fils nécessaires. Il pose la valise sur le sol, à côté de lui, puis installe tout l’équipement. Il allume alors l’ordinateur. Il patiente. L’ordinateur totalement allumé, il se connecte à Internet et commence à travailler à la gestion de la société. C’est alors qu’il reçoit une invitation pour une conversation audiovisuelle. Il l’accepte et l’image d’un homme d’une soixantaine d’années ne tarde pas à apparaître. Les deux hommes se connaissant, ils se saluent. L’homme demande à Rocco : « Comment se passe tes premiers jours en tant que directeur général ? ». Rocco sourit et répond : « Parfaitement ! Les comptes sont dans le vert, les perspectives d’avenir son aussi dans le vert… Tout se passe donc très bien ! ». L’homme s’en montre satisfait : « C’est excellent ! J’espère que cela se poursuivra ! ». Rocco répond : « Il n’y a absolument aucune raison pour que cette situation change car je veille au grain ! ». L’homme sourit et répond : « Tant mieux ! » puis lui annonce : « Je te contacte pour te confirmer que, tout étant désormais en ordre, tu es le propriétaire de mes 20% de capital et de mes 40% de droits de vote dans la Giani SA ! ». Rocco sourit et répond : « C’est parfait, merci ! ». L’homme lui répond : « Cela est normal ! N’es-tu pas mon petit-fils après tout ?! ». Rocco sourit et répond : « C’est vrai ! ». L’homme lui dit : « J’attends à présent de toi que tu prennes bien soin de cette société car son avenir est à présent entre tes mains ! Puis-je te faire totalement confiance, Rocco ? ». Le jeune homme répond : « Bien sûr ! Je sais que je n’ai que 21 ans en ce début de mois de décembre 1996 et que beaucoup pense que je ne suis qu’un débutant mais j’ai déjà suffisamment d’expérience pour gérer tout cela ! Par conséquent, tu n’as aucun souci à te faire ! ». L’homme lui répond : « Et bien, c’est parfait ! Bien, je dois te laisser ! À bientôt ! ». Rocco lui répond : « À bientôt et bonne continuation ! ». L’homme répond : « Merci, bye ! ». L’homme coupe alors la communication et Rocco sourit de satisfaction.

La Renault Clio II de Rocco arrive et patiente devant les grilles de la propriété où il vit avec sa mère. Celles-ci s’ouvrent et la Clio pénètre ainsi sur la propriété.
Ainsi sur la propriété, la Clio entre dans le garage tandis que les grilles se referment.
La mère de Rocco est assise sur le canapé et lit un roman. C’est alors que Rocco pénètre dans la maison. Elle interrompt sa lecture et le voit arriver avec sa valise et sa clef de voiture en mains. Elle lui demande : « Alors, tu as passé une bonne journée ? ». Il lui répond : « Oui, et toi ? ». Elle répond : « Oui, ça a été ! J’ai effectué un peu de nettoyage, j’ai préparé le repas… bref, j’ai fait ce qu’il y avait à faire ! ». Rocco lui répond : « C’est très bien ! ». Ils se sourient puis Rocco lui dit : « Bien, je me change et je reviens ! ». Elle lui répond : « D’accord ! » et Rocco s’apprête à s’éloigner quand sa mère lui dit : « Attends ! ». Rocco demande : « Oui ? » et elle lui dit : « J’oubliais ! Tu as reçu du courrier ! ». Elle lui tend une enveloppe. Rocco la prend et lui dit : « Merci ! Je vais l’ouvrir tout de suite ! ». Il pose sa valise et sa clef de voiture sur le buffet et saisit un ouvre-lettres. Il ouvre ainsi l’enveloppe et en sort un papier plié. Il l’ouvre et lit la lettre. Cela prend quelques instants puis Rocco sourit et dit : « Et bien, c’est parfait ! ». Voyant le sourire de Rocco, sa mère lui demande : « Puis-je te demander ce que c’est ? ». Rocco regarde sa mère et lui tend le papier en lui disant : « Bien sûr ! ». Elle prend le papier en disant : « Merci ! ». Rocco lui dit alors : « Bien, je vais me changer et je reviens ! ». Elle lui répond : « Très bien ! ». Rocco s’en va ainsi et la laisse seule. Elle se met à lire le papier. La lecture prend quelques instants puis elle sourit. Elle pose alors le papier à côté d’elle sur le canapé et continue sa lecture. Elle lit ainsi quelques phrases quand Rocco revient, vêtu d’un ensemble sportif fait d’un bas de jogging et d’un maillot, et le fait savoir : « Maman, me revoici ! ». Elle arrête de nouveau sa lecture et sourit en tendant le papier à son fils. Rocco le prend et lui dit : « Alors, tu as tout lu ? ». Elle répond : « Oui ! Bien sûr ! ». Rocco lui répond : « C’est bien alors ! ». Elle lui demande : « Alors, avec qui comptes-tu aller à cette soirée ? ». Rocco répond : « En fait, je n’irai pas ! » et sa mère, surprise, lui demande : « Qu’est-ce que tu dis ?! ». Rocco confirme : « Je n’irai pas à cette soirée, je n’en ai aucune envie ! ». Elle lui dit alors : « Non ! Tu te dois d’aller à cette soirée ! Tu es l’unique actionnaire du holding contrôlant 20% du capital et 40% des droits de vote de la Giani Investissements SA, société possédant des parts dans 80% des sociétés cotées à la Bourse d’Italie, alors tu te dois plus que les autres de te rendre à cette soirée ! Il y aura en effet tous les patrons participant à l’économie italienne et il serait par conséquent inapproprié pour toi de ne pas t’y rendre ! Je t’assure que tu devrais y aller ! ». Rocco se montre embarrassé et répond : « Je sais mais c’est que je n’ai pas de partenaire pour m’y rendre ! Or, tous auront leurs compagnes avec eux et je ne peux donc arriver ainsi seul ! ». La mère de Rocco lui répond : « Ah, je comprends tout ! Mais tu ne connais vraiment personne qui puisse t’accompagner ?! ». Rocco répond : « Non, malheureusement ! ». Elle lui demande : « Il n’y a vraiment personne ?! Pourtant, un beau garçon comme toi devrait avoir plusieurs possibilités ! ». Il répond : « Merci mais je ne veux aller à cette soirée qu’avec une seule personne et cette personne ne peut pas m’accompagner ! ». Elle lui demande : « Ah oui ? Et qui est cette personne ?! ». Il répond : « Non, je ne peux pas le dire ! ». Elle lui demande : « Pourquoi ça ? ». Il dit : « Et bien parce que cette femme ne peut pas m’accompagner du fait de ce qu’elle représente pour moi ! ». Elle lui demande : « Ah bon ? Pourquoi ça ? C’est un membre de la famille ? ». Rocco répond : « Oui ! ». Elle lui dit alors : « Eh bien je comprends ! Mais tu peux me dire de qui il s’agit ! Tu sais très bien que je suis une femme athée et que l’amour est pour moi plus fort que tout ! Peu m’importe en effet que deux personnes soient membres de la même famille du moment que ces deux personnes soient adultes et consentants ! ». Rocco, surpris par les propos de sa mère, lui demande : « C’est vrai, ça ?! ». Elle lui répond : « Mais bien sûr ! Alors dis-moi qui est cette personne ! ». Rocco lui répond : « Très bien, si tu y tiens ! ». Il prend une courte pause et répond : « Et bien, cette personne, c’est toi ! ». Elle le regarde fixement dans les yeux, surprise d’entendre cela de la bouche de son fils, et demande : « Qu’est-ce que tu as dit ?! ». Rocco s’approche d’elle, puis s’assoit à côté d’elle, et lui dit : « Tu as très bien entendu ! ». Il l’embrasse alors amoureusement et elle se laisse faire, paralysée par le choc qu’elle vient d’avoir. Après ce baiser, Rocco se lève puis s’en va. Sa mère reste ainsi là, seule, et tente de reprendre ses esprits après ce qui vient de se passer.

La nuit est à présent tombée sur la capitale économique italienne. La propriété sur laquelle vit Rocco, avec sa mère, est belle dans cette nuit.
À l’intérieur de la maison construite sur cette propriété, Rocco est dans sa chambre et porte un bas de pyjama pour habit. Il est assis dans le fauteuil situé derrière son meuble de travail et tapote les touches du clavier de son ordinateur portable posé sur le meuble de travail. C’est alors qu’il entend frapper à la porte. Il lève la tête de l’écran de son ordinateur pour regarder la porte et entend sa mère devant la porte lui demander : « Rocco, il faut qu’on parle ! Je peux entrer ? ». Rocco répond : « Oui, maman ! ». La porte s’ouvre et la mère de Rocco, vêtue d’une belle nuisette, pénètre dans la chambre. Ainsi à l’intérieur, elle lui dit : « J’ai réfléchi à ce que tu m’as dit mais j’ai besoin de savoir ce que tu attends de moi exactement car je suis pour le moment dans le flou total ! Alors précise ce que tu attends de moi, je t’en prie ! ». Rocco sourit, puis abaisse l’écran de son ordinateur portable, et se lève. Il va alors se placer devant le bureau et s’assoit dessus. Ainsi installé, il répond à sa mère : « C’est très simple ! Je suis amoureux de toi ! Mon souhait le plus cher est que tu deviennes ma femme ! ». Elle lui répond : « Je vois ! Mais es-tu sûr de vouloir aller aussi loin que cela ?! ». Rocco répond : « J’y ai mûrement réfléchi et j’en suis absolument certain ! ». Elle lui demande : « Tu veux donc être mon amant à part entière, c’est bien ça ! ». Rocco répond : « Pas tout à fait ! En réalité, je veux te prendre pour épouse, avec toutes les conséquences que le mariage entraîne ! ». Surprise, elle reste un moment sans voix puis, reprenant ses esprits, lui dit : « Mais cela est impossible car nous sommes mère et fils ! ». Rocco sourit et lui répond : « C’est normalement impossible mais j’ai discuté avec Silvio Giani, le fondateur de la Giani Investissements SA, et avec Giorgio Storace, le Président de la République italienne, et ils m’ont informé qu’un mariage est possible entre nous, à titre exceptionnel, sous autorisation spéciale du Président de la République italienne ! Tout est donc possible, mais le seul problème est que mon acte de naissance devra être modifié de façon à ce qu’il stipule que tu n’es pas ma mère ! ». Elle est surprise par cela et demande : « Qu’est-ce que cela veut dire, David ?! ». Rocco répond : « Il s’agit que mon acte de naissance indique que mon père est Silvio Giani et que je porte le nom de Giano tout en gardant mon prénom ! Ainsi nous n’aurons plus officiellement tous les deux de liens de parenté et nous pourront librement nous marier ! ». Elle répond : « J’avoue que je suis surprise parce ce que tu me dis ! Me prendre pour femme est donc vraiment ce que tu veux ?! ». Rocco sourit, puis s’approche d’elle, et pose ses lèvres sur les siennes. Il lui dit alors : « Je le veux plus que jamais ! ». Elle le regarde dans les yeux et, voyant la sincérité de ses propos, elle lui dit : « Et bien, c’est d’accord ! C’est vrai qu’il faudra que je m’habitue à cette nouvelle situation, notamment le fait que tu ne m’appelles plus maman mais Elena puisque nous ne serons plus mère et fils, mais tu es le seul homme de ma vie depuis ta naissance alors notre union ne sera qu’une officialisation de cet état de fait ! D’ailleurs, tu remarqueras que je ne t’ai jamais donné d’ordre comme les autres mères le font puisque cela a toujours été une simple demande ! ». Rocco confirme : « C’est vrai ! Mais il est vrai que tu n’avais pas besoin de donner d’ordre car tu étais déjà si proche de moi que c’était un plaisir de le faire pour toi ! ». Elle sourit et confirme : « C’est vrai ! ». Rocco s’approche alors d’elle et la prend dans ses bras. Elle pose ses mains sur le buste de Rocco. Ce dernier pose ses lèvres sur celles de sa mère, puis ils s’embrassent amoureusement, et elle croise ses bras autour du cou de Rocco. Ils restent ainsi enlacés un moment et continuent de s’embrasser amoureusement. Puis Rocco commence à lui ôter sa nuisette. Elle lève alors les bras et se laisse ainsi faire. Rocco lui enlève ce vêtement de nuit et se montre surpris de la voir totalement nue et épilée ; cheveux, sourcils et cils mis à part ; devant lui. Elena le regarde, inquiète de voir la surprise de son fils. Rocco la rassure alors en souriant de satisfaction puis l’étreint de nouveau tandis qu’elle croise ses bras autour du coup de Rocco. Ils s’embrassent amoureusement, et avec gourmandise, de nouveau pendant quelques instants, puis ils arrêtent de s’embrasser, et Elena donne son dos à son fils tout en restant dans les bras de ce dernier. Ils s’embrassent de nouveau, puis Rocco embrasse le cou de sa mère, et fait enfin descendre doucement sa main droite le long du corps de sa mère pour arriver jusqu’à sa vulve. Sa main ainsi arrivée en cet endroit du corps maternel interdit pour un fils, Rocco se met à masturber sa mère. Elena sent le plaisir monter en elle. Ce plaisir va alors crescendo et ses halètements ainsi que ses tremblements se font plus forts et plus rapides. L’excitation atteint ainsi son paroxysme après quelques minutes de stimulation et un orgasme la saisit. Elle pousse un petit cri de plaisir et la cyprine sort de son vagin et coule dans la main de Rocco. Ce dernier passe alors sa main pleine de liquide sexuel sur le corps de sa mère jusqu’à arriver aux seins. Il les caresse, puis les malaxe, et serre dans deux de ses doigts les tétons de sa mère qui commencent à s’exciter de nouveau. Ils s’embrassent et se caressent ensuite quelques instants. Puis elle redonne sa face à son fils qui la libère de son étreinte. Elle s’agenouille alors devant son fils et lui enlève son bas de pyjama qu’elle fait glisser le long des cuisses musclées de Rocco. Le bas de pyjama ainsi sur le sol, elle lui enlève de la même manière le slip qu’il porte. Rocco se retrouve ainsi totalement nu ; lui aussi épilé hors cheveux, sourcils et cils ; le pénis en pleine érection, devant sa mère. Cette dernière, surprise de constater les dimensions du pénis de son fils, dit à ce dernier : « Et bien, si je savais que tu étais aussi bien muni… Je prends maintenant vraiment conscience que tu n’es plus seulement mon fils mais que tu es avant tout un homme ! ». Sur ces mots, elle met ses mains sur les fesses de son fils et le rapproche d’elle. Elle prend alors le pénis bien tendu qu’elle a devant elle dans sa bouche. Elle commence ainsi une fellation assidue et méticuleuse avec sa bouche, ses lèvres et sa langue en insistant particulièrement sur le gland du pénis de son fils. Elle stimule ainsi son fils avec gourmandise. Rocco met ses mains sur la tête de sa mère pour tenter de résister à l’excitation qui l’envahit. Mais en vain car l’orgasme arrive quelques instants plus tard et son pénis laisse sortir son sperme. La semence de Rocco sort pour le plus grand plaisir de la mère de ce dernier qui prend tout le liquide dans sa bouche. Elle l’avale lentement pour bien le déguster et dit à son fils : « Jamais je n’aurais imaginé que ton sperme soit aussi succulent ! Je vois que j’ai bien travaillé ! ». Rocco le confirme avec un sobre : « Oui ! » car ses esprits ne lui sont pas encore totalement revenus après ce bon moment que sa mère vient de lui faire passer. Elena se relève alors et Rocco a entre-temps repris ses esprits. Rocco va s’asseoir sur un des bords de son lit et attend sa mère. Cette dernière comprend le souhait de son fils grâce au sourire de ce dernier. Elle s’approche alors de lui, puis monte sur le lit, et s’assoit sur les cuisses de Rocco, en prenant soin de laisser le pénis de Rocco pénétrer son vagin et de croiser ses jambes autour du dos de Rocco. Tous les deux ainsi installés, Rocco l’étreint et elle met ses bras autour du cou de son fils. Ils s’embrassent alors longuement. Rocco la regarde ensuite dans les yeux et lui dit : « Je t’aime Elena ! ». Elle reste sans voix. Voyant le manque de réaction de sa mère, Rocco lui demande : « Qu’est-ce qui ne va pas mon amour ?! ». Elle se reprend et lui dit : « Ne t’inquiète pas ! C’est juste que cela me fait bizarre de t’entendre m’appeler par mon prénom ! ». Rocco sourit et l’attire vers lui pour poser doucement son menton sur l’épaule droite de sa mère. Il lui dit ensuite : « Je comprends ta réaction ! Pour être honnête, cela me fait aussi le même effet alors ne t’inquiète pas ! ». Elle lui demande : « C’est vrai ce que tu dis ?! ». Rocco répond : « Bien sûr ma chérie ! ». Elle éloigne sa tête de celle de son fils et regarde ce dernier. Elle voit alors la sincérité de son fils et cela l’attendrit. Elle pose alors ses lèvres sur celles de son fils et tous les deux s’embrassent ainsi amoureusement durant un long moment. Puis ils arrêtent leur baiser et Rocco pose ses mains sur les hanches de sa mère. Il fait monter puis redescendre sa mère sur son pénis en gardant ce dernier à l’intérieur du vagin maternel. Rocco exécute tout cela avec une certaine facilité. Il est vrai qu’Elena ne semble pas lourde pour lui. L’excitation monte chez Elena et sa respiration s’accélère et elle frissonne de plaisir. Elle colle alors son corps à celui de son fils pour prendre de la chaleur et elle halète de plaisir. Un nouvel orgasme la saisit alors et elle pousse un cri de plaisir. La cyprine sort de son vagin et coule sur les cuisses de Rocco. Elena, fatiguée quelque peu par l’orgasme pense avoir un peu de repos mais Rocco ne voit pas les choses ainsi et décide de baiser sa mère de plus belle. Il lui donne alors des coups de reins énergiques et l’excitation la remet à l’entière disposition de Rocco. Elle crie plusieurs fois et vite : « Ah ! » et Rocco continue ses énergiques mouvements de va-et-vient dans le vagin de sa mère. Elena se cabre alors et pousse un grand cri de plaisir : « Aaaaaaahhhhhhh !!!!!!! ». L’orgasme la saisit ainsi et la cyprine sort généreusement d’elle pour couler sur les cuisses de Rocco qui ferme les yeux, jouissant de ce nouveau moment de plaisir intense. Tous les deux se serrent fort et prennent ainsi quelques minutes de pause. Chacun ayant alors retrouvé des forces, Rocco dit sa mère : « Mon amour, maintenant, allonge-toi sur mon lit, dos contre le matelas ! ». Elena fait comme lui demande son amant incestueux et, sa mère ayant fait ainsi, Rocco monte sur le lit, puis lui ouvre les cuisses, et pose sa bouche sur sa vulve. Il commence alors à lui faire un cunnilingus, avec sa bouche, ses lèvres et sa langue. Il introduit un doigt dans le vagin d’Elena et fait tourner son doigt à l’intérieur. Il met ensuite l’index sur le clitoris et le titille avec application. Elena s’excite, halète et crie plusieurs fois : « Ah ! ». Rocco poursuit de plus belle son excitation de sa mère qui se cabre alors de nouveau et laisse sortir sa cyprine dont une partie coule le long de ses cuisses pour tomber sur le lit. Rocco sourit de satisfaction de voir sa mère jouir ainsi. Il la regarde se remettre de ses émotions. Cela dure quelques instants. Voyant alors sa mère reprendre des couleurs après les orgasmes qu’elle a eu, Rocco reprend l’initiative et se couche sur elle. Il prend appui sur ses genoux pour ne pas l’écraser et introduit son pénis dans le vagin d’Elena. Confortablement installé, il dit à sa mère : « Maintenant, je vais te faire l’amour comme jamais je ne l’ai fait à aucune fille ! Je serai bestial ! Je vais te baiser ! ». Elle le regarde avec inquiétude. Rocco commence alors ses va-et-vient dans le vagin de sa mère qui fait, elle aussi des va-et-vient sous les coups de reins de Rocco qui sont de véritables coups de boutoir. L’excitation monte en Elena. Elle lève les jambes et les croise autour des hanches de Rocco qui continue ses va-et-vient. Elle croise ensuite ses bras autour du cou de Rocco et lui crie : « Oui ! Vas-y ! Prends-moi ! ». Sa respiration s’accélère grandement, ses frissons deviennent de plus en plus violents et elle rougit d’émotion. Rocco lui ne faiblit pas sur la violence de ses coups de reins. Cela dure quelques minutes jusqu’à ce que Rocco, éjaculant en elle, faiblisse ses mouvements. Quelques secondes plus tard, Elena se cambre et libère sa cyprine dans un cri : « Ah ! ». Rocco prend une pause pour la caresser et l’embrasser. Ils en profitent ainsi pour reprendre des forces. Sentant les forces de sa mère et les siennes revenir, Rocco sourit et dit à sa mère : « Elena, remonte au maximum tes genoux vers tes épaules et pose tes pieds sur mes épaules ! ». Elena ne dit mot et fait ainsi en mettant chacune de ses mains sur la partie haute de ses jambes. Ils se regardent et Rocco sourit de satisfaction. Elena le regarde et attend de voir ce que va faire son fils. Tout en prenant appui sur ses genoux, Rocco s’appuie grandement sur les pieds et les fesses de sa mère. Il commence alors les va-et-vient dans le vagin d’Elena et ses va-et-vient deviennent très rapidement de bestiaux coups de reins. Envahie par une immense excitation, Elena rougit, respire rapidement et tremble de partout. Elle crie ainsi plusieurs fois : « Ah ! » tandis que les muscles de son vagin se contracte pour tenir le pénis de Rocco. Elle ferme les yeux sous la contrainte de plaisir pour savourer ce qui est en train de lui arriver. Rocco ne faiblit en rien l’intensité de ses mouvements. Elena atteint alors un grand niveau d’excitation. Elle rougit, halète et est prise de violents frissons sous les coups de boutoir de son fils. Ce dernier a le corps envahi d’une transpiration trahissant l’effort qu’il fournit. Au bout de plusieurs interminables minutes d’animosités sexuelles, Rocco jouit enfin et toute la semence qu’il a dans les bourses se déverse alors en quantité importante au fond du vagin de sa mère. Elena se cambre alors violemment, comme jamais auparavant, et libère alors une importante quantité de cyprine qui mouille Rocco mais aussi, dans une moindre mesure, le lit. Elena pousse un grand cri de plaisir : « Aaaaaaahhhhhhh !!!!!!! » puis retombe sur le lit, vidée de ses forces. Rocco fait redescendre les jambes de sa mère sur le lit et il se remet lentement en retrouvant un rythme de respiration correcte. Elena a plus de mal et reste ainsi les yeux fermés, presque sans vie, quelques instants sous le regard tendre de son fils et amant. Quelques minutes plus tard, Rocco et Elena se sont remis, bien que Elena manque encore de couleurs. Rocco, dont le pénis est resté dans le vagin d’Elena, lui demande alors : « Ma chérie, ramène tes genoux au maximum vers tes épaules et bloque chacune d’elle à l’aide d’un de mes bras ! ». Elena fait ainsi et Rocco lui dit : « C’est très bien ! Maintenant, place chacune de tes mains sur une de mes fesses et ramène-moi vers toi ! ». Elle fait ainsi et, avec sa main droite sur la fesse gauche de Rocco et sa main gauche sur la fesse droite de Rocco, le ramène donc vers lui. Ainsi collés l’un à l’autre, ils restent ainsi quelques minutes. Rocco, appuyé sur ses bras, embrasse amoureusement et avec gourmandise sa mère. Il semble vouloir même la manger tant il l’embrasse profondément. Ils restent ainsi, tous les deux les yeux fermés, à s’embrasser tendrement. Rocco lui embrasse et lui lèche le cou et elle est prise d’excitation. Ils s’embrassent ensuite de nouveau. Puis ils sentent la jouissance approcher. Ils cessent de s’embrasser et restent ainsi tous les deux les yeux fermés. Jouissant alors une ultime fois, Rocco libère les dernières salves de sperme au fond du vagin de sa mère tandis qu’Elena libère les dernières quantités de cyprine qu’elle garde en elle. Ils restent ainsi tous les deux quelques instants à jouir en communion, le sentiment d’avoir atteint le nirvana. Rocco sort alors d’elle et se couche à côté d’elle. Ils restent ainsi quelques instants et Rocco sourit en constatant que, étant 22h30, ils ont fait l’amour pendant 1h30 puisqu’ils ont commencé par un total hasard à 21h. Rocco dit alors à sa mère : « Elena, allons prendre une douche ! ». Elle le regarde alors et lui dit : « Vas-y toujours mon chéri ! Moi j’arrive d’ici à cinq minutes ! ». Rocco lui sourit et lui répond : « Très bien ! Je t’attends ! ». Elle lui répond : « D’accord ! » et Rocco sort ainsi du lit et pénètre dans sa salle de bains. Elena reste ainsi, allongée sur le lit, et des larmes sortent de ses yeux pour révéler les dernières traces de culpabilité qu’elle a en elle après s’être ainsi donnée à son propre fils.

Textes et Recits Erotiques : Rocco et sa mère. dans Histoires Erotiques UnderGround mini_lignes002

Vous aimez les textes que nous vous présentons ?

Avez-vous apprécié le choix de cette Composition fait par Erosex ?

Nous ne sommes pas auteur de ces textes , mais envisageriez-vous un don de quelques euros en gage du temps passé à leur choix, à leur sélection, et à leur présentation par mise en ligne sur ce Site ?

webmaster_fleches003d dans Histoires Erotiques UnderGround aidez_over10d51 ( 5 € )

super2047b

mini_lignes002

 

Une réponse à “Textes et Recits Erotiques : Rocco et sa mère.”

  1. JAVA dit :

    c tres exitant et tres remontique de lire un tel texte sur tous sur une mere infidele .

Laisser un commentaire

 

iblackvice |
iblackvice |
Le jardin secret de Lily |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | videophotosexstop
| videophotosexstop
| SEXZONE